Un des grands problèmes de l’enseignement collégial et universitaire est l’absence des femmes au sein des corpus enseignés. Les cours de littérature ont l’habitude de valoriser et de favoriser les ouvrages écrits par des auteurs masculins. Pourquoi ne portons-nous pas attention à Simone de Beauvoir, à Christine de Pisan et à Madame de la Fayette? Plusieurs femmes sont à l’origine d’œuvres phares qui méritent d’être analysées en classe par les étudiant.e.s. Pourquoi délaissons-nous les femmes? Où sont-elles?
Article et photographies par Alexia Giroux.
J’ai pris conscience de ce problème lors de mon passage aux études collégiales et j’ai alors décidé d’effectuer quelques changements dans les œuvres que je lisais. Sans tout de fois délaisser les auteurs masculins, j’ai décidé de me laisser tenter par le défi de Josiane Stratis (je dépose le lien de l’article à la fin), blogueuse à l’origine de Ton petit look. L’objectif est de lire 52 livres écrits par des autrices féminines, tous genres confondus. Bande dessinée, essai, roman ou encore poésie et théâtre sont au rendez-vous! Parfois, nous avons un peu de difficulté à trouver des idées et malheureusement, nous connaissons peu d’autrices, car elles ont rarement une grande place au sein du champ littéraire. L’article qui suit vous donnera quelques suggestions d’œuvres féminines à lire.
Même si la journée pour le droit des femmes date d’il y a une semaine, continuons de les encourager et de faire vivre leurs arts. Unissons nos voix! Sur ce, bonne lecture!
Commençons par deux suggestions d’œuvres théâtrales:
1. J’aime Hydro de Christine Beaulieu, Atelier 10.
Mon premier coup de cœur de 2018. Une pièce absolument intéressante sur un sujet que je ne connaissais peu. Les enjeux établis par Beaulieu mettent en lumière des problématiques reliées à Hydro-Québec. Les Québécois.e.s se sentiront interpelé.es par cette pièce théâtrale engagée. Le sujet est bien vulgarisé.
2. Antioche de Sarah Berthiaume, Éditions de ta mère.
Deuxième coup de cœur de 2018. J’ai découvert cette dramaturge lors d’un de mes cours universitaires. Je suis tombée sous le charme de Berthiaume lors de la représentation de sa pièce Nyotaimori présentée au Centre du théâtre d’Aujourd’hui en février dernier. Je vous laisse un petit extrait de la quatrième de couverture : « Jade fait des listes et des rencontres sur Internet pour trouver un sens à sa révolte. Antigone, sa meilleure amie morte dans une pièce écrite il y a 2500 ans, tente désespérément de faire jouer sa tragédie par la troupe de théâtre de l’école. Inès, la mère de Jade, erre comme un fantôme dans leur maison de banlieue¹. »
Des romans pour se laisser aller :
3. Comme une chaleur de feu de camp d’Amélie Panneton, Éditions Hachette.
Ce roman classé en littérature jeunesse est tout simplement splendide. L’histoire retrace le cheminement d’Emmanuelle, une jeune fille de 15 ans qui tombe amoureuse de son voisin. Un évènement dont la protagoniste est témoin bouleversera sa relation amoureuse. Un livre que je recommande aux adolescents de 15 et 16 ans pour les sensibiliser. Même les adultes se plairont à lire ce roman.
4.  Au 5e de MP Boisvert, Éditions La mèche.
Au 5e est un roman aux personnages attachants et aux thématiques diversifiées. Cette œuvre plaira à tous.tes les lecteurs.rices qui ont envie de s’aventurer dans de nouveaux horizons. L’histoire est tout simplement parfaite et elle m’a charmé : « Et si on te dit qu’on t’aime, qu’est-ce que ça te fait ?² ».
De la poésie québécoise, c’est un gros oui. Vous n’aurez pas besoin de descriptions pour ces deux recueils. Les mots vous charmeront. Laissez-vous tenter et essayer!
5. Filles de Marie Darsigny, Éditions Écrou.
6. Bluetiful de Daphné B., Éditions Écrou.
 
Deux bandes dessinées pour un regard artistique et évocateur :
7. Moi aussi je voulais l’emporter de Julie Delporte, Éditions Pow Pow.
Le sujet est touchant et doux à la fois. Si vous vous sentez interpelé.e.s par les réflexions féministes, cet ouvrage est pour vous.
8. Betty Boob de Véronique Cazot et Julie Rocheleau, Casterman Éditions.
Les illustrations de cette BD sont incroyables. Elles parlent d’elle-même. En effet, cette œuvre ne contient que très peu de texte, mais elle est facile à comprendre grâce au travail qui a été mis dans l’élaboration de cette bande dessinée.
Deux essais/manifestes pour alimenter votre réflexion :
9. Pourquoi les filles ont mal au ventre ? de Lucile de Pesloüan et Geniviève Darling, Éditions de l’Isatis.
Ce manifeste féministe suscite énormément de réflexions et de questionnements. À plusieurs moments, je n’ai pu m’empêcher de m’exclamer : « Ah oui! C’est tellement vrai! ». Les femmes se sentiront interpelé.e.s par les propos des deux autrices. C’est un livre à faire circuler autour de nous!
10. Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir, Gallimard.
« On ne naît pas femme, on le devient »
Simone de Beauvoir est l’une des grandes écrivaines du siècle dernier. Son œuvre est un apport important aux études féministes d’aujourd’hui. Le deuxième sexe est un essai à lire absolument!
 
Finalement, deux sagas pour découvrir deux écrivaines qui vous charmeront du début jusqu’à la fin :
11. La saga napolitaine d’Elena Ferrante, Gallimard.
Vous vous sentirez en Italie. Les personnages sont attachants et ils vous charmeront. Vous grandirez avec eux dans les quatre tomes qui composent la saga napolitaine.
12. La trilogie Vernon Subutex de Virginie Despentes, Gallimard.
Virginie Despentes est reconnue pour choquer. Nous aimons ou nous n’aimons pas son œuvre! C’est à vous de vous faire une idée.
Notes de bas de page
¹ Sarah Berthiaume, Antioche, Montréal, Éditions de ta mère, 2017.
² MP Boisvert, Au 5e, Montréal, Éditions La Mèche, 2017.
Référence Internet
STRATIS, Josiane. 2018, « Et si on lisait des femmes cette année? #52LivresFem2018 », Ton Petit Look. En ligne (janvier). http://www.tonpetitlook.com/fr/2018/01/05/et-si-lisait-des-femmes-cette-annee-52livresfem2018. Consulté le 9 mars 2018.

4 thoughts on “Création littéraire chez les femmes: quelques suggestions pour encourager la littérature des autrices majoritairement d’ici”

    1. Notre rédactrice section culture: littérature, étudie dans ce domaine et est effectivement très bien renseignée. Merci pour le beau commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *