Nous avons eu la chance d’assister à un atelier dirigé par Mariane Gaudreau, rédactrice chez Les Trappeuses et présenté par l’épicerie LOCO. Voici donc une introduction aux Trappeuses, les raisons pour lesquelles vous voudrez fabriquer vos propres produits, les 10 ingrédients de base, notre recette de cosmétiques maison préférée, ainsi qu’une nouvelle importante pour Les Trappeuses!
Article par Laurie-Han Hébert

 

 

Introduction à Les Trappeuses
Le blogue Les Trappeuses se revendique grano, sans être hippie! Les rédactrices qui y travaillent sont ‘’mi-sorcières, mi-vulgarisatrices’’. Elles fouillent internet et les livres depuis 2014 dans le but de trouver des idées écologiques et des savoirs ancestraux qu’elles pourront ensuite partager avec leur lectorat qui est à leur image; c’est-à-dire moderne, mais aussi grano-éco-chic.
 
 
Pourquoi fabriquer ses produits soi-même?
  • Pour savoir ce que l’on met sur notre peau
Il y a des études qui ont montré que la femme moyenne occidentale mettrait environ 500 ingrédients par jour sur sa peau. La liste d’ingrédients est souvent exhaustive, même si ce n’est pas tous des ingrédients toxiques ou chimiques. Il faut se remettre en perspective et se demander si l’on a besoin de tout ça et réapprendre à consommer en s’éduquant.
  • Pour économiser
Ce n’est pas le but premier de fabriquer ses cosmétiques, mais il y a un moyen de faire des économies.
  • Pour l’environnement et l’économie locale
On évite beaucoup de contenants qui ne sont pas nécessairement recyclés. On peut acheter nos éléments en vrac, éliminer les contenants de plastique et protéger les cours d’eau puisque l’on n’achète pas des grandes compagnies qui peuvent les polluer.
 
Les 10 ingrédients de base et leur utilité pour les produits maison
  • Le bicarbonate de soude
Comme vous le savez, c’est un super anti-odeur. Mais vous ne savez peut-être pas que le bicarbonate devient adoucissant lorsqu’il est dissout dans l’eau!
Utilisé pour :
Exfoliant de visage : bicarbonate dans du miel.
  • L’huile de coco
Extrêmement versatile l’automne, l’hiver et le printemps. On la préfère lors des saisons plus froides sauf si l’on met une cire pour la durcir. Cette huile est nourrissante, adoucissante et c’est un très bon blanchissant. Celle-ci est comédogène à 3 sur une échelle de 5. Donc on ne l’utilise pas pour la crème ou les beurres qui vont directement le corps. C’est un super démaquillant directement sur les yeux (mais il faut bien rincer avec une débarbouillette).
Utilisée pour :
Du déodorant
Un dentifrice
Un beurre corporel ou beurre décongestionnant
On le mélange avec du beurre de karité et du beurre de cacao
On peut en mettre dans des savons pour les rendre moussants.
On peut aussi prendre une cuillérée d’huile de coco, garder dans la bouche 10 minutes une fois par deux semaines : nettoie les dents, blanchies, adoucie, empêche les choses de coller.
  • Les huiles végétales de base
Même si elles sont comestibles, on peut aussi en faire des cosmétiques. On privilégie toujours les huiles de première pression à froid, biologiques. L’extraction par solvant est ce qui est utilisé par les grandes compagnies puisque c’est ce qui coûte moins cher et fonctionne le mieux, mais pour enlever le solvant du produit final, on doit le chauffer, ce qui fait que les huiles ont été chauffées et perdent leurs propriétés nutritives, ou pour la peau. On essaie d’éviter cela parce que ça va apporter un aspect huileux sans nourrir la peau.
L’huile d’olive : coté 2 sur l’échelle de comédogénicité
Les huiles d’amande douce : un peu plus comédogène, mais pas tant que ça
L’huile de tournesol : n’est pas comédogène et est produite au Québec. Elle a tendance à rancir un peu plus rapidement, donc on ajoute de la vitamine E pour allonger sa durée de vie.
Huile de jojoba : c’est une huile plus fine, plus chère. On la qualifie de cire liquide. C’est aussi une huile qui est plus sèche (n’a pas un fini aussi gras que l’huile de coco).
Huile de chanvre : n’est pas comédogène, mais à tendance à rancir plus vite (on doit ajouter de la vitamine E)
Utilisées pour :
Exfoliants au café au café, sucre, sel
Macérats de plantes à chaud ou à froid pour extraire les propriétés des plantes médicinales pour les transférer dans l’huile et utiliser celle-ci pour faire des produits.
Démaquillants, sérums, huile antimoustiques.
L’huile équilibre aussi la production de sébum
  • Le beurre de karité 
Ce beurre provient d’Afrique du Nord, mais celui-ci est tellement polyvalent que l’on pourrait se passer de tous les autres! Il est intéressant comparé au beurre de cacao, puisqu’il n’est pas comédogène, donc on peut s’en servir pour le corps, le visage et les cheveux! Son odeur est agréable, mais ne prend vole pas la vedette aux autres ingrédients puisque celle-ci est subtile. Il est très nourrissant pour la peau.
Utilisé pour :
Les produits après-soleil ou du beurre soleil
Le beurre pour les coussins des chiens
Les beurres réparateurs
On peut faire macérer des fleurs (rose, lavande, etc. selon les propriétés que l’on souhaite retirer de celles-ci)
  • La cire (d’abeille, de candelilla végane)
La cire est un agent épaississant. Elle vient durcir les huiles et offrir une stabilité en empêchant que les ingrédients se séparent. C’est donc souvent un ajout dans notre recette. Celle-ci ne fond qu’à 60 degrés Celsius ou plus et garde nos produits consistants.
Utilisée pour :
Les déodorants
Le beurre solaire (ex : pour que l’oxyde de zinc soit réparti de façon homogène)
Les baumes
Les onguents
*À ne pas utiliser pour les déodorants
  • Fécule (mais, arrow-root, riz)
La fécule absorbe l’humidité, le gras et est matifiante.
Utilisée pour :
Peut être intégrée à du beurre pour le rendre un peu moins gras.
Le shampooing sec
Fard à joues (avec oxyde de fer)
Les déodorants
  • L’argile
L’argile absorbe et extirpe. Cela est intéressant pour les piqures de moustiques puisque ça apaise les démangeaisons. C’est très adoucissant pour la peau. La blanche est la plus polyvalente et douce pour la peau. La verte est intéressante pour les peaux grasses et les piqures de moustiques. Il existe de l’argile rose, rouge, jaune, grise qui proviennent tous de locations différentes dans le monde. Cet ingrédient est très polyvalent.

 

Utilisée pour:
Laits de bain
Masques pour le visage
Extrais le gras dans les cheveux
Les dentifrices
Les onguents anti-démangeaisons (infusion du plantain dans de l’huile, on ajoute l’argile et de la cire pour épaissir)
Les déodorants
  • Les huiles essentielles
Celles-ci nous attirent premièrement par leurs odeurs, mais ce sont aussi de petits pots de médecine puisque celles-ci ont des propriétés guérissantes. La plante est placée dans un distillateur, donc il y a distillation avec de l’eau. Cela nous offre d’un côté l’huile essentielle de la plante (qui est produit en petites quantités), et de l’autre l’hydrolat (qui est moins concentré, mais produit en plus grandes quantités). Dans une perspective de réduction des déchets, les huiles essentielles sont plus pratiques pour leurs propriétés guérissantes que pour leurs odeurs dont nous pouvons profiter. Il en existe beaucoup, mais les incontournables sont :
La lavande vraie
Celle-ci est anti-inflammatoire, calmante, adoucissante et anti-sceptique. Cette huile aide à chasser les moustiques (l’eucalyptus citronné est pourtant meilleur).
Utilisée pour :
Les déodorants
Gel désinfectant pour les mains
Beurre pour le corps
Beurre après-soleil
Produits pour peau acnéiques
Tea Tree
L’antibactérien polyvalent par excellence
Utilisé pour :
Les déodorants
Les rides
Les feux sauvages
Les gels désinfectants
Les boutons (un goutte directement sur celui-ci)
La palmarosa
L’ingrédient à ne pas oublier dans un déodorant pour contourner les odeurs
*Les huiles essentielles ont beaucoup de contre-indications comme elles sont très concentrées en principes-actifs. Il faut les voir un peu comme des médicaments et il faut s’informer si l’on peut s’en servir pour les enfants, les femmes enceintes, etc. Ce n’est pas parce que c’est naturel que ce n’est pas dangereux. Aussi, il faut souvent les diluer (soluble dans l’alcool, l’huile et les beurres). Une à trois gouttes par 5 ml est une bonne quantité. On doit aussi éviter de les utiliser près des yeux, nous ne sommes pas des herboristes.
  • La vitamine E
C’est un anti-oxydant naturel qui prolonge la durée de vie des ingrédients. On aime la mettre dans toutes les recettes qui contiennent des huiles. C’est meilleur pour les huiles qui ont tendance à rancir plus vite telles que l’huile de tournesol, la chanvre, caméline, rose musquée et autres. Ce n’est pas un conservateur qui va contrer l’action bactérienne. Si l’on fait un beurre, qu’on y ajoute de la vitamine E, mais aussi de l’eau, ce beurre se perdra facilement.
  • Le savon de castille
Le savon de castille est énormément polyvalent. C’est un peu comme une tricherie puisque c’est un savon que l’on peut diluer afin de créer du savon!
Utilisé pour :
Récurer la maison
La mousse à rasage
Lingettes nettoyantes

 

Mariane met les points sur les i et nous donne quelques conseils
  • Les crèmes : pour qu’un produit soit nommé ainsi, il doit y avoir de l’eau ou une phase aqueuse et non seulement des phases huileuses (huiles, cire, etc.).
  • On ne peut pas dire qu’un beurre est hydratant : pour que ce soit hydratant, il faut de l’eau dans le produit et le beurre n’en contient point. Les beurres vont permettre à la peau de rester hydratée.
  • En hiver, à la sortie de la douche, vaporiser de l’hydrolat sur la peau humide du visage ou juste avant d’appliquer le beurre afin d’aider celui-ci à pénétrer. De cette manière, votre peau sera hydratée et le beurre vous procurera une enveloppe protectrice.
  • La sève de feuille de plantain est un super anti-démangeaison!
  • Les huiles essentielles pour l’acné (fabrication de sérums pour les peaux acnéiques): l’huile de jojoba ou une huile sèche comme le chanvre et l’on peut y ajouter du tea tree, de la lavande vraie ou tournesol
  • Pour vos recettes de cosmétiques maison : dans les cas où vous utilisez de l’hydrolat ou de l’eau distillée, il faut toujours préalablement stériliser les contenants avec de l’alcool à friction et s’assurer que tous les instruments que l’on utilise soient stérilisés aussi. Si jamais il y a des bactéries, elles iront dans votre eau et les milieux aqueux sont les milieux de prédilection pour la prolifération bactérienne.
Donc il ne faut pas :
  1. Introduire de l’eau
  2. Introduire des bactéries

 

 

Notre recette de cosmétiques maison préférée signée Les Trappeuses
Le déodorant liquide : pratique et facile à faire à la maison, cette recette demande seulement quelques ingrédients, ainsi que de l’amour! Vous pouvez faire le mélange à même le contenant pour ensuite le vaporiser immédiatement! Nous vous recommandons de toujours faire la recette à petites doses, pour ne pas perdre de liquide. Le déodorant se conserve pendant un mois votre contenant est stérilisé, si votre hydrolat vient d’un contenant qui n’a pas été ouvert et que vous n’avez rien introduit comme bactérie.
La recette :
  • 35 ml d’hydrolat d’hamamélis (ou au choix)
  • 5 ml de gel d’aloès naturel
  • 1/8 – ¼ ml de bicarbonate de soude
  • 6 gouttes HE palmarosa
  • 2 gouttes HE tea tree
 
Il existe une tonne d’autres recettes signées Les Trappeuses telles que du sel de bain, un tonic floral, un sérum, des exfoliants et bien plus! Vous pouvez y avoir accès sur leur blogue (https://lestrappeus.es/) ou bien lors d’un de leurs ateliers (vous pouvez visiter leurs réseaux sociaux).
Une grande nouvelle pour Les Trappeuses : la boutique en ligne Les Mauvaises Herbes
Il existera sous peu une boutique en ligne des Trappeuses où l’on pourra acheter des plantes médicinales, des matières premières naturelles (pour fabriquer ses produits), des accessoires durables, ainsi que des cosmétiques botaniques! Le blogue existera toujours et les fondatrices tiennent à faire le juste-milieu entre la commercialisation de leurs produits et celle des autres entreprises locales et écoresponsables.
« UNE MAUVAISE HERBE EST UNE PLANTE QUI A MAÎTRISÉ CHAQUE COMPÉTENCE DE SURVIE SAUF CELLE D’APPRENDRE À GRANDIR DANS LES RANGS. »
– DOUG LARSON
 
Sur ce, nous vous laissons avec la fabuleuse Mariane qui vous donnera trois trucs grano-écolos pour des cheveux en santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *