Voici tout ce qu’il y a à savoir à propos du premier gua sha canadien créé par Léa Bégin, maquilleuse et fondatrice chez Beauties Lab. 
Article par Laurie-han Hébert. Photographie par Mercredi Studio, pour MINĒRA.

Cet article met de l’avant:
✓ La fabrication locale
✓ Les ingrédients naturels

Avant tout : Qu’est-ce que le gua sha?

Le gua sha est issu d’une méthode thérapeutique chinoise qui remonte à l’époque des empereurs et dont la pratique est éprouvée par la médecine traditionnelle chinoise depuis des millénaires.
 
Le gua sha est un outil d’automassage conçu dans le but de détoxifier, lisser et redonner de l’éclat à la peau du visage, tout en améliorant la circulation sanguine et de drainage lymphatique.
 
Les amoureux du rouleau de jade vont certainement l’adorer, car MINĒRA accomplit tout ce qu’un jade roller peut faire, alors que l’inverse n’est pas tout à fait le cas! En effet, l’avantage du gua sha réside en ses courbes qui permettent de masser la peau en accédant à des sections plus précises du visage et du cou.

Le tout premier gua sha canadien

Léa nous a expliqué que sa commande de gua sha dédiée au Beauties Lab (boutique de beauté écochic dont Léa est propriétaire) est restée prise en Chine lors de la première vague de la pandémie. Ce type de produit provient normalement de ce pays puisque les manufactures y sont situées.
« J’ai beaucoup stressé parce que c’est mon produit le plus vendu. Je me suis dit : “Ça ne peut plus jamais arriver. Il n’en est pas question. Surtout pas en pandémie, quand les gens ont plus que jamais besoin de se rattacher à des rituels de bien-être. ” Ça ajoutait un gros stress d’être sold out et de ne plus pouvoir en commander. »
Léa Bégin, fondatrice de MINĒRA
De là est né MINĒRA, le premier gua sha canadien. Le produit est créé et sculpté localement au Québec dans la tradition de Limoges.  Sa mission?
« Honorer la médecine traditionnelle chinoise en mettant en valeur le savoir-faire et le terroir québécois. »
Léa Bégin, fondatrice de MINĒRA
Voici quelques mots de Léa quant au processus créatif de MINĒRA :
« J’ai contacté des artisans québécois qui travaillent plusieurs matériaux différents. J’ai trouvé la seule femme au Canada qui fait de la porcelaine selon la méthode de Limoges, qui est uniquement enseignée en France. C’est une porcelaine qui est non poreuse, donc antibactérienne. Je lui ai envoyé un gua sha en lui demandant si elle était capable de créer quelque chose dans ce genre-là… Et elle l’a fait. »
Léa Bégin, fondatrice de MINĒRA

Sa composition

MINĒRA est une porcelaine faite d’un mélange 100 % naturel de kaolin, de quartz et de feldspath. Son but est de procurer un doux massage du visage et du cou afin de soulager les tensions, réduire le stress et l’anxiété, ainsi que favoriser le bien-être.
 
La texture mate et très solide de la porcelaine MINĒRA réduit le risque de l’échapper. Cependant, il existe aussi une « garantie zéro stress de 2 ans » pour ceux et celles qui sont de nature maladroite!
 
La porcelaine peut également être achetée en duo avec l’huile nécessaire. Cette huile pour le massage à l’odeur subtile de camomille contient 90 % d’ingrédients québécois, ainsi que 95 % d’ingrédients certifiés biologiques.

MINĒRA (60$), l’huile nécessaire (45$) & le duo (95$)

Comment l’utiliser?

Voici une vidéo qui décrit comment utiliser MINĒRA 

MINĒRA & l’inclusion

Ce produit a été conçu pour tous. L’âge, le sexe, le type de peau importent peu en ce qui concerne cet outil accessible, minimaliste et durable.
« C’est le fun parce que c’est un produit qui est très inclusif. Tout le monde est capable de pratiquer l’automassage. »
Léa Bégin, fondatrice de MINĒRA
Vous pouvez trouver le produit sur le site de MINĒRA, Beauties Lab, ainsi qu’auprès de différents points de vente au Québec et au Canada.

2 thoughts on “MINĒRA : le tout premier gua sha canadien”

    1. Bonjour Denis,

      Vous pouvez acheter le produit au point de vente physique Beauties Lab (Montréal) et en ligne sur le site de Minēra & Beauties Lab. Les liens pour achat sont à la fin de l’article!

      Cordialement,

      L’Équipe rédaction
      Shades of Green Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *