New York est l’un des endroits classiques qui nous vient à l’esprit lorsque l’on décide de faire un roadtrip jusqu’aux États-Unis. La voiture était donc en route pour Brooklyn, le 5 janvier 2018. Une bonne manière de partir l’année en beauté, non? Le seul problème était la tempête de neige qui menaçait de transformer la route en patinoire où il serait impossible d’y voir quoi que ce soit. Par chance, cela ne dura que de Montréal aux douanes. De toute façon, ce n’est pas une petite bourrasque de neige et de vent qui effraie deux Québécois. J’avais amené un sac assez grand en addition de ma valise, afin d’y mettre quelques disques de musique (old school, vous me direz), un livre de poche, ainsi qu’un guide de voyage. (Nous avons utilisé l’édition 2018 d’Un grand week-end à New York; guide de Hachette.) Sur la route, le Dunkin Donuts combla notre faim juste assez pour tenir bon jusqu’au airbnb. L’endroit était très paisible et chaleureux. Notre hôte Anthony avait apposé des notes un peu partout pour s’assurer que nous soyons informés de tout (des bons restaurants et épiceries du coin, du recyclage et du compost chez lui, par exemple). Nous eûmes à peine le temps de ranger nos bagages avant de repartir pour Williamsburg, un autre quartier de New York.
Article et photographies par Laurie-Han Hébert.

 

 

Se repérer dans le réseau du métro de New York était une tâche ardue. Nous nous sommes trompés de wagon trois fois avant de finalement trouver la bonne direction. Williamsburg est un peu considéré comme le Mile End de Montréal. C’est la place pour les hypster et les mordus de vinyles usagés. Nous sommes arrêtés au Zero Waste Daniel, une boutique inspirante qui recycle des morceaux de tissus que d’autres entreprises auraient jetés, afin d’en faire de nouveaux vêtements. Le détour valait le coup! Plus d’information sur Zero Waste Daniel dans l’artcile Zero Waste Daniel: La couture et le matériel repensés: https://shadesofgreenmagazine.com/index.php/2018/03/05/zero-waste-daniel-la-couture-et-le-materiel-repenses/

 

 

 

Le prochain arrêt était Times Square, bien sûr, puisqu’un voyage à New York implique évidemment un arrêt là où on a réellement l’impression que la ville ne dort jamais. Les artistes déambulaient dans les rues. Un homme déguisé en statue de la liberté se faisait prendre en photo avec le public tandis qu’un chanteur de rap donnait quelques copies de son nouvel album. Parmi les nombreuses boutiques où nous sommes allées se trouve celle de Hershey, où nous avons pu prendre un énorme oreiller kisses dans nos bras, ainsi que celle de Disney, là où se trouvait la façade d’un petit château qui me fit retourner en enfance.
Le Top of the Rock, au Rockefeller Center donnait une superbe vue de New York. Certes, il faisait froid, mais cela en valut la peine puisque nous pouvions observer la ville paisible en apparence, mais éveillée grâce à toutes ces lumières qui prennent vie la nuit. À quelques pas de la sortie de l’édifice se trouvait le fameux sapin de Noël aux côtés de la patinoire. Le vent faisait bouger les immenses drapeaux argent qui entouraient le tout et une musique accompagnait les New-Yorkais et les touristes qui bravaient le froid sur la patinoire.
La deuxième journée était d’autant plus froide. En effet, un jour avant notre arrivée, New York aussi eut un coup de froid et celui-ci dura malheureusement pendant tout notre séjour. Nous décidâmes de déjeuner chez Jenny’s Coffee Shop, un restaurant dominicain de Brooklyn. C’est une adresse à noter pour ses plats généreux en ce qui concerne les portions et pour ses ingrédients qui se marient bien. Le prochain arrêt était le musée MoMA, où se trouvent certaines œuvres renommées, comme La nuit étoilée de Van Gogh et Les demoiselles d’Avignon de Picasso, mais aussi des œuvres plus récentes, comme One : Number 31, 1950 de Jackson Pollock ou encore Le déjeuner en fourrure, sculpture surréaliste de Meret Oppenheim.
Jumpsuit Specimen 2017 – Richard Malone – Recycled acrylic knit and plastic boning
Items : Is Fashion Modern était aussi une exposition intéressante qui regroupait 111 items de la mode qui eurent un impact international au 20e et 21e siècle et qui ont encore une influence aujourd’hui (La petite robe noire, le trench coat, ou encore le smoking pour femme). Quelques photographies de l’événement sont visibles dans l’article Exposition du MoMA à New York, Items: Is Fashion Modern?
https://shadesofgreenmagazine.com/index.php/2018/01/14/exposition-mode-au-moma-de-new-york/

 

Une petite pause improvisée au Burger King s’imposait avant le match des Brooklyn Nets et des Celtics de Boston au Barclays Center (du fast food avant un match, c’est acceptable quand même, pas vrai?). La salle était immense et les fans des Celtics étaient euphoriques. Ceux-ci furent d’ailleurs bien heureux puisque leur équipe gagna la partie en échappant de justesse à la prolongation. L’ambiance du match est différente de celle d’une partie de hockey, mais c’est sans aucun doute un classique si vous cherchez un sport auquel assister.
Le troisième et dernier jour, nous décidâmes d’aller manger une pizza chez Tony’s Pizza, restaurant de cuisine italienne et américaine à Brooklyn. Je dois avouer que j’avais d’abord une idée préconçue des pizzas américaines (huileuse, surtout), mais je dois retirer cela puisque celle de ce restaurant était délicieuse, croustillante et peu salissante. Nous prîmes ensuite le métro en direction du Central Park. Les sentiers étaient parcourus par plusieurs habitués qui faisaient leur jogging matinal, quelques cyclistes et des petits embarquements qui contenaient des touristes profitant d’une promenade. Nous finîmes le séjour avec une marche dans la ville avant de prendre le métro pour retourner à Brooklyn et faire nos valises.
Vous devez probablement vous demander pourquoi nous ne sommes pas allés marcher sur le Brooklyn bridge, voir Wall Street, la statue de la Liberté ou le One World Trade Center. La réponse est simple : nous n’avions pas le temps! New York est une ville immense et il y a tellement de choses à voir. Si j’avais quelques conseils pour votre éventuel road trip à New York, ce serait :
  • Prévoir un itinéraire en fonction de votre temps, vos priorités et l’emplacement de votre hébergement (même s’il y a de grandes chances que vous soyez obligés de modifier, voir même annuler quelques endroits prévus).
  • Vous munir d’un guide voyage que vous aurez lu à l’avance afin d’annoter quelques quartiers et adresses. Ce guide peut aussi devenir un essentiel pour vous repérer (celui-ci est souvent accompagné d’une carte de la ville) et pour comprendre le fonctionnement du transport en commun.
  • Essayer les airbnb au lieu de louer une chambre dans un hôtel qui est souvent couteux en raison de sa proximité par rapport à la ville.
  • Visiter les quartiers moins connus de New York comme Harlem, Williamsburg ou SoHo, où se trouvent des musés, des théâtres et bien d’autres activités moins mainstream et plus révélatrices du quotidien des New-Yorkais.
Aussi, voici les adresses des endroits que nous avons aimés lors de notre séjour (outre les musées et endroits connus):
  • Airbnb: 809 Eastern Parkway, Brooklyn.
  • Zero Waste Daniel : 369 Hooper St, Brooklyn, NY 11211, États-Unis.
  • Tony’s Pizza: 850 Nostrand Ave, Brooklyn, NY 11225, États-Unis.
  • La Bella Valatie : 2967 U.S. 9 #401, Valatie, NY 12184, États-Unis. Le servi-
    Carrie Bradsaw, Sex and the City
    ce et les repas y sont excellents. Ce restaurant est parfait pour le chemin du retour de New York à Montréal, puisqu’il se situe à quelques pas d’une station d’essence et environ au milieu du trajet de New York jusqu’aux douanes canadiennes (juste avant Albany).
  • L’immeuble, aussi appelée brownstone, de Carrie Bradshaw situé au 66 Perry St., dans le West Village et non dans l’Upper East Side, comme on prétend dans Sex and the City.
  • La pâtisserie Magnolia, qui doit sa popularité à Sex and the City: 200 Colombus Ave., angle 69th St. (adresse originelle située au 401 Bleecker St.)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *